Show Recap : L’Or du Commun scintille au Splendid

Dans le cadre de leur tournée Sapiens Tour, LODC avait choisi le Splendid de Lille pour réussir le pari d’unir la France et la Belgique autour d’une couleur les ayant opposés durant l’été : l’or.

Après la première partie assurée par ZED Yun Pavarotti, il est 21h lorsque les rappeurs de L’Or du Commun – Loxley, Swing et Primero – pénètrent sur la scène, entourés d’une fumée dense. L’engouement du public est palpable bien que le Splendid n’ait pas fait salle comble pour accueillir le trio belge.

Le concert lillois marque l’une des premières dates de la tournée de LODC permettant la présentation du premier album du groupe – Sapiens. Réalisé au sein du label Labrique, l’album abordant des thématiques en lien avec le monde qui nous entoure marque l’aboutissement du travail des Bruxellois après trois précédents projets – L’Origine, l’Odysée et Zeppelin.

 

DSC_0024.JPG

 

L’audience du Splendid, rassemblant plusieurs générations, se trouve plongée dans une joie extatique lorsque les premières phrases sont entonnées par le groupe. Animé par un jeu de lumière captivant, des morceaux caractéristiques de leur genre musical tels que 1000 et Homo Sapiens permettent l’établissement d’une communion avec le public qui reprend en chœur.

Les transitions entre les différents morceaux sont assurées directement par les rappeurs via des mises en scène alliant humour – belge – et références au parcours réalisé par LODC depuis la création du groupe en 2012.

 

DSC_0031.JPG

 

Loxley profite de l’engouement suscité par le morceau Apollo pour demander au public d’exprimer un cri de souffrance correspondant à leur niveau de satisfaction – le pari semble en passe d’être réussi. L’euphorie du public lillois s’exprime également lors du pogo improvisé par les rappeurs eux-mêmes afin de chauffer l’ambiance dans la salle.

Les rappeurs profitent de l’atmosphère d’allégresse pour annoncer l’arrivée de Roméo Elvis pour l’interprétation de Vrai. L’ambiance monte d’un cran dans le public, moment choisi par le compositeur du groupe Vax1 pour annoncer en respectant l’harmonie du refrain du morceau : « C’est faux ».

 

DSC_0056.JPG

 

Il est 22h32 lorsque Loxley demande une dernière fois au public d’exprimer des cris de souffrance. La fin du concert permet la concrétisation de la symbiose entre le public et les rappeurs.

La sonorité chill et jazzy des sons associée à une présence scénique remarquable semblent avoir conquis le public lillois qui pousse un dernier cri de souffrance strident : celui exprimant le regret de voir le concert s’achever.

LODC a déjà annoncé des dates de concert au Canada en octobre prochain. Il se pourrait qu’en 2019, la renommée du rap belge continue de prendre de l’épaisseur au sein du rap francophone. Après le succès de nombreux artistes du plat pays, L’Or Du Commun sera-t-il en mesure d’appliquer l’un des crédos de Zwangere Guy en contribuant à placer Bruxelles sur la carte du rap ?

 

📝 Benjamin Falanga

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s