Interview avec les créateurs d’Esabora, la marque streetwear qui monte

Avant de commencer, pouvez-vous nous en dire plus sur qui se cache derrière la marque Esabora?

Nous sommes deux à avoir créé la marque, on est tous les deux issus de la fameuse GÉNÉRATION Z, une génération qui a énormément d’ambitions professionnelles. On est plutôt en retrait vis-à-vis de la marque c’est à dire qu’on ne souhaite pas se mettre personnellement en avant pour l’instant. Ce n’est pas un secret non plus mais on aime assez l’idée que la majorité des gens ne sachent pas qui est à l’initiative du projet.

On a un entourage très créatif qui a davantage d’expériences et de vécu que nous dans le domaine de la mode, alors on échange beaucoup avec eux sur notre vision générale de ce monde là, ça nous permet de toujours être dans l’apprentissage, d’échanger des conseils et des idées.

Pouvez-vous nous présenter Esabora en quelques mots?

ESABORA signifie « Arobase » à l’envers. Ce mot défini bien notre génération, sans être péjoratif. L’idée ici en retournant ce mot c’est de se l’approprier à notre façon. Pour nous c’est synonyme de partage, d’entraide, de création, d’ambition. En tout cas c’est ce que l’on souhaite faire ressentir aux gens.

D’où vous est venue l’idée de créer une marque de vêtements et quel message vous souhaitez faire passer à travers cette marque?

En vérité rien n’était calculé au départ, on ne se connaissait même pas et on avait déjà des projets similaires chacun de notre côté, puis après l’obtention du bac on s’est retrouvé dans la même classe, on a appris à se connaître et on a découvert qu’on avait énormément de points en communs, des inspirations similaires et surtout la même passion pour la mode et plus en particulier le streetwear, étant donné qu’on avait déjà créé des produits chacun de notre côté, il était juste évident qu’on associe nos idées pour créer une marque à part entière.

Esabora c’est pas juste une marque, c’est un mouvement et un état d’esprit qui pousse les jeunes ou pas d’ailleurs à se surpasser et à se réaliser par eux-mêmes. On est bien conscients qu’aujourd’hui il est tout à fait possible de s’accomplir professionnellement grâce à internet et le tas d’informations qu’on peut y retrouver, quelque soit le coeur de métier qu’on aimerait exercer, c’est désormais possible de diffuser son travail sur les réseaux sociaux et amener des personnes à s’intéresser à ce qu’on crée.

Comment se passe le processus de production? Avez votre propre atelier ou vous sous-traitez la majorité de vos créations?

Au tout début en 2018, on a démarré avec 0€. Donc on a choisi de procéder via une plate forme de « print on demand » en ligne ce qui nous ne nous laissait pas le choix de devoir sous-traiter en totalité. Tout ce qu’on faisait c’était envoyer nos designs et la plateforme s’occupait de nous fournir un site tout ce qui a de plus simple pour pouvoir vendre nos produits. Toutes les commandes étaient directement imprimées et envoyées à nos clients par cette plateforme. Au final il n’y avait que très peu d’échanges entre nous et nos clients et c’était pas ce qu’on voulait. Alors depuis notre 3ème collection, on a décidé d’investir de l’argent (notamment grâce aux deux précédentes collections) dans notre propre site qu’on crée et gère maintenant nous même, mais aussi les machines qui nous permettent d’imprimer nos produits indépendamment d’une plateforme ou d’un imprimeur et ça facilite aussi notre évolution. On est plus libre dans nos créations.

On a pas encore d’Atelier en tant que tel. « ATELIER ESABORA » c’est pour le moment surtout un mot qui nous pousse à atteindre cet objectif pour justement avoir notre propre atelier de production.

esabora4

Quelles ont été vos inspirations dans l’élaboration de la marque?

On peut te citer quelques parcours qui nous inspirent. Comme beaucoup de monde la détermination et la polyvalence qu’insuffle un Kanye West, dans son travail, on trouve ça fou, qu’il plaise ou pas, il ne laisse jamais indifférent.

Millinsky qu’on a déjà pu rencontrer dans un de ses showroom, c’est vraiment un gars cool, c’est un jeune créateur français issu de la même génération que nous et qui a créé sa marque NASASEASONS avec des amis au lycée et qui quelques années plus tard voit ses pièces arborées par les plus grandes stars (Rihanna, Beyoncé, Wiz Khalifa, et on en passe…). Dernièrement il a collaboré sur le Merch de la tournée des Rolling Stones ou en encore Kiss, c’est juste chaud et ça mérite le respect.

Dans un autre registre, Cole Bennett avec Lyrical Lemonade, c’est encore un jeune qui a un parcours qui nous séduit fort. Il a commencé seul et aujourd’hui il a pu faire croquer ses amis pour bâtir une équipe dingue qui travaille pour réaliser les clips des plus grands rappeurs US du moment. C’est vraiment fort. D’ailleurs on vous invite à découvrir son histoire via le LSD de CHRIS D’HYCONIQ sur Youtube c’est très bien expliqué.

Voir des jeunes entreprendre et réussir, ça aide à se surpasser et se dire: « pourquoi pas nous ? Et pourquoi pas vous ? »

Vous présentez aujourd’hui une quatrième collection. Quelle différence majeure pouvons-nous trouver entre cette collection et la précédente, que ce soit au niveau du design ou de l’état d’esprit?

Notre 3ème collection était la première qui nous représentait vraiment en tant que marque dans le sens où à partir de celle-ci on était vraiment libres dans nos créations, on a pu proposer des pièces qui ont pu nous différencier d’autres marques indépendantes. C’est une collection qui a vraiment plu à notre communauté et qui marque pour nous une réelle évolution par rapports aux précédentes, elle nous a permis de nous faire connaitre, et on l’a vraiment ressenti.

Notre 4ème collection va nous permettre de faire passer des messages qui nous tiennent à coeur à travers et grâce à notre communauté. Elle est essentiellement basée sur des slogans avec pour thème les réseaux sociaux. C’est une collection qui a été imaginée totalement différemment des autres, on a complètement stoppé notre activité quelque temps pour redéfinir nos objectifs et prendre du recul par rapport aux réseaux sociaux de manière à observer et comprendre l’impact qu’ils avaient sur les jeunes aujourd’hui.

Les réseaux sociaux c’est génial mais il faut savoir les utiliser, ne pas prendre tout ça trop au sérieux, ne pas se renfermer dans une bulle, c’est important de profiter de la vie réelle.

esabora3

Vous êtes tous les deux nordistes. On imagine que le dynamisme autour de la mode est différent de celui qu’on peut trouver à Paris. Que pensez-vous de la scène mode dans les Hauts-de-France?

C’est vrai qu’être originaire des Hauts-de-France n’est pas forcément un avantage dans ce milieu. Néanmoins pour en revenir à internet, il n’y a pas de barrière ! Avec la collection précédente on à réussi à toucher un grand nombre de pays Européens et également les Etats-Unis. C’était assez inespéré d’ailleurs pour nous d’atteindre les Etats-Unis aussi vite, ça prouve qu’il n’y a aucune limite géographique. Pour parler de notre audience, nos statistiques Instagram montrent que les Parisiens sont ceux qui nous suivent le plus en France.

Pour ce qui est de la mode ici, c’est évident qu’il n’y a pas la même vibe qu’à Paris, c’est courant de voir des marques émerger dans la capitale et beaucoup de choses se passent là-bas mais on est pas si loin finalement, et c’est aussi une motivation pour nous de montrer qu’il n’y a pas qu’en venant de Paris qu’on peut exister dans le monde de la mode. Il ne faut pas non plus négliger la région. On doit être fier qu’un Monsieur comme Bernard Arnaud qui est originaire de Roubaix soit à la tête du plus gros empire de mode dans le monde avec LVMH.

A l’heure actuelle on peut dire que votre pièce phare reste le hoodie. Avez-vous vocation à bosser sur d’autres types de vêtements dans le futur?

Oui le hoodie est notre pièce phare, c’est une pièce qu’on aime travailler et surtout un essentiel dans le dressing des gens. On va commencer très prochainement à proposer des produits différents du hoodie, notamment les t-shirts.

On a décidé de se lancer dans la personnalisation de pièces de seconde main. Elles seront tout à fait uniques. Ces créations seront disponibles sur notre site dans la nouvelle partie « LIMITED EDITION ». Il y aura tout type de produits comme des chemises, des pantalons ou encore des vestes… Des accessoires ESABORA sont également en cours de création.

Quels sont vos objectifs de long terme avec Esabora?

On aimerait être vendus dans les meilleures magasins en tant que marque streetwear haut de gamme. On gardera toujours notre côté streetwear, c’est l’essence de notre marque.  On voudrait également collaborer avec de grandes marques et d’autres artistes.
L’univers musical nous intéresse tout autant, on aimerait pourquoi pas développer des artistes en qui l’on croit, organiser des événements liant mode et musique avec eux, gérer la direction artistique et le stylisme sur leurs clips…

C’est encore un univers dans lequel on a tout à apprendre mais c’est aussi une passion pour nous, alors pourquoi pas y faire des choses.

On a vu plusieurs artistes arborer votre marque comme Youv Dee ou Slimka. Quelle est la place du hip-hop dans votre processus de création?

C’est des artistes qu’on a pu rencontrer et avec qui on a pu passer un peu de temps grâce à des amis en commun. C’est vraiment des types avec qui le feeling a été bon. On les supporte et ils valident notre univers et nous le rendent bien. Grosse force à eux. On écoute beaucoup de rap, alors forcément on aime créer et porter des pièces qui sont associées au hip-hop. Le hoodie en est l’exemple parfait, mais on remarque aussi que les rappeurs et rappeuses portent de plus en plus de pièces travaillées voir même luxueuses, alors le but est de faire partie de ces marques qualifiées de « streetwear haut de gamme. » SUPREME, Stussy et surtout Off-White sont des exemples concret pour imager le streetwear haut de gamme dans lequel on souhaite s’installer.

Après en termes de processus de création on pense pas ou alors peut-être inconsciemment au hip-hop. On est larges dans nos idées, on ne veut pas se contenter de plaire uniquement au hip-hop mais si le hip-hop nous valide alors ça nous fait énormément plaisir. C’est le style de musique qu’on écoute sans doute le plus aujourd’hui. En 2019 on a décidé de créer une playlist ESABORA MUSIC sur Spotify justement pour partager nos inspirations musical et nos coups de coeur.

esabora2

Que peut-on vous souhaiter pour la suite?

On aimerait continuer à se faire connaitre via les réseaux. On est assez contents de ce qu’on a pu faire jusqu’à aujourd’hui alors on va continuer comme ça. On s’éclate et c’est ce qu’on recherchait aussi lors de la création alors c’est top. La marque plaît aux gens. Ils nous le font ressentir et ça donne de la force pour continuer et à nous fixer des objectifs toujours plus grands. On est fiers de notre communauté et on les remercie pour tout l’amour qu’ils nous ont apporté jusqu’ici.

On va commencer à réfléchir pour être placés dans des boutiques qui nous correspondent, c’est quelque chose qu’on nous demande souvent aussi alors on y pense et ça viendra.

Pour finir, on aimerait aussi vous remercier, Brook’Lille, de nous avoir donné l’occasion de parler un peu plus de nous à travers votre média d’autant plus qu’on vient du même endroit, ça fait plaisir et on est ensemble.

ESABORA LOVE

Vous pouvez suivre la marque Esabora sur son site ou sur Instagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s